Historique

Le bouledogue français est apparu en France vers la fin du dix-neuvième siècle après Jésus christ. Issu d'une sélection obtenue à partir du bien connu bouledogue anglais, ces britishs cherchaient à en faire une race de combat. Vous me voyez, vous, me battre avec d'autres chiens ? Jamais de la vie !
Arrivée en France, la race s'est vraiment concrétisée et stabilisée tout naturellement à Paris.
Le boule est un molossoïde de petite taille. Trapu, court sur pattes, les épaules bien musclées, la queue naturellement courte, le nez écrasé (ne dites surtout pas que je me suis pris une porte, car je l'ai déjà entendu au moins mille fois) la tête carrée et les oreilles de chauve-souris. Nous avons aussi de nature, une carrure très athlétique. Mais ne vous y méprenez pas, courir vingt kilomètres tous les jours avec mon maître ne me serait pas facile. De même que la chaleur, courir n'est pas une de mes grandes passions. Mon maître a dû me porter plus d'une fois, l'été quand il faisait très chaud. Je ne pouvais presque plus respirer. J'avais beau boire et reboire, rien n'y faisait. Dans une telle situation, mon maître a pris la sage décision de me prendre dans ses bras comme un bébé et de rentrer à la maison. Evitez donc pour nous les bouledogues, les grosses chaleurs ou les longues marches.
Pour compléter la description, mais çà c'est un secret, on rote, on pète et on ronfle ! Impossible pour moi de dormir dans la chambre de mon maître car ce dernier même en m'adorant, ne peut pas supporter mes ronflements systématiques pendant mon sommeil. Quant à mes gaz, le plus enrhumé des enrhumés ne pourra pas y échapper.
Côté sociabilité, personnellement, j'aime tout le monde. Je ne me suis jamais battu avec d'autres chiens. Il y en a eu un qui m'a sauté dessus un jour (un fox-terrier), mais mon maître avait de grosses chaussures qui ont bien servi... Moi, je ne suis pas raciste, j'aime tous les chats, les autres chiens, petits ou grands, peu importe. Mais ce n'est pas le cas de tous les bouledogues. J'en ai vu un, un jour, qui a sauté sur deux autres chiens sans en avoir peur ! Moi, j'aurais été effrayé. Les boules aiment beaucoup les enfants, mais le petit problème que me reproche un peu mon maître, est que je ne connais pas ma force. J'aime beaucoup jouer avec les petits humains mais il arrive des fois que je leur saute dessus pour jouer, mais étant donné leurs poids, je les écrase vite.
Nous pouvons vivre un peu n'importe où. Moi, je vis dans un appartement de trente-cinq mètres carrés, et ça me suffit largement. Ceci dit, quand avec mes maîtres, nous allons en Bretagne, ça me fait du bien de courir un peu dans les champs et de respirer l'air frais et non pollué de cette région.
En conclusion, le bouledogue français est facile à vivre, en ville ou à la campagne, avec des enfants et d'autres animaux.
Enfin notre race est la meilleure. Soyons modestes ! Si vous voulez plus de renseignements, n'hésitez pas à me questionner sur le forum.

Catégories

Menu

Publicité

Derniers articles

Partenaires